jeudi 2 février 2012

DES ANGLICISMES AU QUEBEC ?

 trouvée içi


Aujourd'hui, sur l'heure du dîner, une collègue me dit  : " par rapport au Québec, il y'a beaucoup d'anglicismes quand même en France  !! "
Sujet qui commence à m'échauder, car j'ai eu une conversation similaire il y'a quelques semaines avec un autre collègue ......

Tous les mots en rapport avec une auto sont en anglais : les whipper, les wind shield, les tire, le break à bras, la timing belt, le bumper, etc ..... 
La semaine passée, mon garagiste m'a dit qu'il fallait changer l'huile du power staring. Grand moment de solitude ....

Alors c'est sûr, içi on n'a pas de parking, de week end, de stop et on fait pas de shopping ......

 Mais on cancel et on cédule un rendez-vous, on prend un drink, on check, on shake, pis "anyway" et "that's it, that's all", on relax, on bad trip,on rush comme un fou,on scrap le char, on upgrade, on rigole d'une joke, on a un chum, le chien est cute, on ferme le zipper, pis c'est just too bad !. Etc , etc ....


Alors, moi je dis : de grâce, cessons de dire qu'il n'y a pas d'anglicismes au Québec !




46 commentaires:

  1. Trop bien ton article, je le partage sur Facebook et je partage ton avis!

    Merci
    Bisous

    RépondreSupprimer
  2. Pas tout à fait en accord...En fait en France on semble vouloir à tout prix prendre une expression anglaise et cela afin de se donner un air hautain. Au Québec on a été pendant des centaines d'années, sous l'influence anglaise. Rappelez vous que nous nous sommes battus afin que le français que nous parlions, ne s'éteigne pas. Les échanges avec la France avant les années 60 étaient pratiquement nuls. Aujourd'hui, ceux qui encore, utilisent des termes anglais pour la descriptio, en autres, de leur voiture, sont beaucoup moins nombreux que dans le temps des mes parents et grand parents. Ma génération a appris les termes français... tableau de bord, pare-brise, volant etc etc
    Lorsque nous les Québecois, entendont des annonceurs ou commentateurs français de France, utiliser des termes anglophones, on est un peu choqué car on se dit qu'ici au Qc on fait de notre mieux afin que la langue française ne meurt par et voilà que ceux qui devraient la protéger d'autant plus, vous, ne font pas attention.
    Rappelez vous de ceci, mes ancêtres ont travaillé fort afin de ne pas être assimiler dans cette mer anglophone. Pardonnez à ceux qui utilisent des termes anglais et comprennez les ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Votre réponse montre une méconnaissance incroyable de la France et des français (oui, je sais on est que des gens méprisants et hautains, s'cusez, hein). Et, de grâce, avant de vouloir défendre le français, apprenez à l'écrire, votre commentaire pique les yeux quand même...

      Supprimer
    2. Je vous comprends car je suis québécoise. C'est vrai que lorsque j'étais plus jeune, même mes parents disaient des mots comme « ashtray » (cendrier), « lighter » (briquet) ... et tous les mots concernant l'auto étaient en anglais. Mais nous vivions entourés d'anglophones. Dans l'immeuble où j'ai habité 10 ans, il y avait 50 appartements, c'était un quartier à 95% anglophone de Montréal, et 95% des gens de l'immeuble étaient anglophones. Nous étions francophones et mon père était ... le concierge de l'immbeuble, travaillant pour un anglophone. C'est d'ailleurs l'histoire de sa trop courte vie...

      Mais nous avons tout de même fait des efforts de ce côté, même si certains termes dans le domaine de la mécanique et de la construction, entre autres, sont encore utilisés en anglais alors qu'il existe des mots français.

      Les mots canceller, appointement (RV) et céduler, je les ai tellement entendus (car je travaille dans un bureau). Oui, ça m'écorche les oreilles, mais même encore aujourd'hui, des secrétaires de direction les emploient, ce qui est étonnant et inexcusable.

      Au Québec, il y a des anglicismes... et des mots anglais dans notre vocabulaire.

      Sans vouloir vexer personne, je me suis souvent étonnée, étant amateur de tennis, de lire qu'un joueur était sur le court avec son « coach » et s'entraînait avec son « spearing partner » en vue d'un match en « night session ». Ici, on va quand même dire que l'entraîneur accompagne son joueur qui s'entraîne avec un partenaire d'entrainement en prévision du match qui se jouera en soirée.

      Je manque un peu de temps pour m'étendre sur le sujet, mais si je sais que l'on malmène beaucoup la langue ici, des avancées ont été faites. Le gros problème demeure la façon de parler. Les Québécois, malheureusement, mâchent leurs mots et n'articulent pas. Je peux très bien imaginer la surprise d'un Français fraîchement arrivé qui entendrait son voisin québécois lui dire : « Aille, j'viens d'm'acheter un bo char neu avec 4 bo tiyeu. » J'imagine la tête du Français. Et je ne vous cacherai pas que certaines personnes baragouinent tellement mal leur langue maternelle qu'il faut leur dire parfois : « Plaît-il ? »... et ils ne comprennent pas *LOL*.

      C'est, en tout cas, un très bon sujet de discussion. :)

      Supprimer
    3. Mon commentaire était en réponse au vôtre, Anonyme. D'ailleurs, je n'ai pas le temps de lire les autres commentaire, mais j'y reviendrai plus tard, car c'est très intéressant.

      Supprimer
    4. Anonyme du 2 février, je suis totalement en accord avec vous. À ceux et celles qui critiquent votre français écrit, vous avez du culot quand même! Au fait, il est vrai qu'au Québec, il y a des gens qui massacrent le français. Je crois que ces personnes ne sont pas très fières de la langue française ou, ne sont pas très éduquées...

      Supprimer
    5. @ Anonyme n1(d'ailleurs ça serait plus sympa et pratique de vous nommer): je parle bien évidemment de ma perception dans mon entourage. Les gens que je côtoie ou que je rencontre, utilisent majoritairement l'anglais pour nommer tout ce qui touche à la mécanique.
      Un détail très important : en France, il n'y a pas le souci important de préserver la langue française comme c'est le cas au Québec. Il n'y a pas de "loi 101 " et personne n'est dérangé par le fait d'utiliser des anglicismes. Je dirais que l'on n'y prête pas attention comme içi. Je ne dis pas que c'est bien ou que c'est mal, j'en fais juste le Constat.

      @Nancy : Merci de votre commentaire et surtout de reconnaitre la présence des anglicismes au Québec !

      @Anonyme n 2 (faites un effort pour vous nommer, c'est mieux): oui, je suis d'accord avec vous, la langue française est assez malmenée au Québec. C'est vraiment désolant :(

      Supprimer
    6. Tout à fait d'accord.
      Ici en France, il semble que les français aient HONTE de leur langue.
      Même les pubs pour les marques de voitures françaises ont en fond sonore une chanson en langue anglaise que la majorité ne comprend pas, et il n'y a pas que les publicités de voitures hélas...
      Mais le français est "zombifié" depuis longtemps.
      Aussi je compte sur vous les canadiens pour sauver notre langue qui devient chaque jour de plus en plus une langue morte car il ne faut pas compter sur les zozos de la télé et encore moins sur les responsables de notre langue à l'étranger dans nos anciennes colonies.
      Heureusement nous avons eu les Felix Leclerc, Jean-Pierre Ferland, les Brassens (origine italienne) Brel (belge) etc .. mais pas grand chose des résidents.
      Jean-Pierre Zamith - Toulouse

      Supprimer
  3. Bonjour

    Je pense que le problème est de faire des aller retours entre les deux cultures sous pretexte de langue commune, chacun son histoire, et l'important est d'aimer sa langue (ou pas).
    Pour "anonyme" demander le pardon apres qualifier l'expression anglaise en france d'hautain , désolé "anonyme" mais je m'étouffe avec croissant au beurre from Paris.

    Désolé de ne pas nous battre contre l'anglais mais en France on peut aussi se le permettre n'en déplaira aux Québécois.
    La langue anglaise est partout désormais, elle est omnipresente en europe, la France n'y échappe pas, même au sein du bureau des termes sont empreintés, car il est bien question d'empreinter pour les français, et je pense que la langue n'en perd pas en richesse pour les gens qui l'aiment!
    Rappelez vous de ceci, empreinter n'est pas dénaturé. Les tournures de phrases copié collé sur l'anglais, sont un poils plus génant à mon gout, mais j'ai envie de finir mon café qui compagne mon croissant maintenant.

    DNA j'aime bien votre blog!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que les traductions littérales de l'anglais sont bien présentes aussi ! (prendre une marche, bienvenue, bon matin ....)
      Pis faut partager les croissants hein !?! :)

      Supprimer
    2. @ DNA : ah ça, le « bon matin » prend de la vigueur depuis quelques années. Un pur calque de l'anglais. Je sais depuis longtemps que l'on va faire une marche et non que l'on va prendre (take) une marche, mais si je dis ça, on pense que je parle mal !

      Supprimer
    3. Pas de problème, un matin je viendrais avec plus de croissants!

      Supprimer
  4. Je suis tout à fait d'accord avec anonyme. Je comptais même écrire un article pour pousser un coup de gueule allant dans ce sens... Je suis française, j'habite encore en France, et je ne comprends pas l'intérêt des français à utiliser des anglicismes partout, si ce n'est pour se donner un air supérieur effectivement.
    Tous les jours j'en entends "j'ai fait une to do list", tu check la liste des courses s'il te plait, il faut que j'aille sur mon labtop, t'as vu le buzz qu'il a fait, un vrai geek, etc.
    Dans les courriels, j'en vois de plus en plus : anyway, btw (by the way), as you want, up to you, etc.
    Sans parler des producteurs d'émissions qui ne traduisent même plus les titres des programmes : drop or not drop, you can dance, sing off et j'en passe.
    Les journalistes, eux, me font mourir de rire : "beaucoup d'artistes rêvent du red carpet de Cannes, du tapis rouge en français" disait un présentateur du journal. Quel est l'intérêt de dire "red carpet"? "Il y a de plus en plus d'engouement pour les wish list pour les naissances, ce sont des listes de naissance, etc." Quel est l'intérêt de dire "wish list"?
    Les affiches de pub aussi valent le coup d'être vu, la dernière fois dans le métro parisien "Je suis The propriétaire" ou "I am une propriétaire" je me rappelle plus mdr. L'intérêt?
    Côté ciné, "The artist" c'est pas mal pour un film qui n'avait pour prétention que de sortir dans quelques salles en France. pourquoi "L'artiste" aurait été ridicule?
    J'ai des centaines d'autres exemples qui me font mal au coeur... parce que je me dis que nous n'avons aucune raison de nous faire envahir par l'anglais comme ça dans notre langage courant. A côté de ça, il faudrait mettre plus de moyens dans l'éducation pour mieux apprendre l'anglais à l'école, le parler et le comprendre. Ca aurait peut-être évité à une amie d'appeler sa fille Roxane, en hommage à la chanson de Sting qu'elle adorait, mdr.
    Je me dis que si nous français vivions au Québec à la place des québécois, ça fait bien longtemps que nous ne parlerions plus français. You see what I mean :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci !... j'apprécies votre soutien. Je ne croyais pas que mon commentaire choquerait autant mes "cousins" français qui demeurent au Québec. En fait, on ne comprend pas pourquoi qu'en France on semble volontairement utiliser des termes ou expressions anglaises lorsqu'on sait fort bien que des termes français existent. Au Québec, un commentateur se ferait amérement critiquer si celui-ci utilisait "red carpet" plutôt que tapis rouge. Mais je ne dis pas que les annonceurs n'utilisent jamais de termes anglai. Mais quand ils le font, ils se le "font dire".

      Supprimer
    2. Oui Jane, je trouve aussi que cet usage excessif de mots anglais est tannant. Ca se voit que ça fait 2 ans et demi que l'on ne vit plus en France, car il y'en a certain que je ne soupçonnais même pas d'être utilisés !

      Supprimer
    3. Moi non plus : les wish list, j'avoue que ça me dépasse *LOL*

      Supprimer
  5. Bonjour, pour les expressions et mots anglais dans la langue Française il faut faire le distinguo de deux cas bien précis, d'une part ceux qui se donne un air supérieur ou a la mode, et d'autre part les expressions qui viennent d'une évolution de langage. Vouloir absolument franciser des mots comme "buzz", "laptop" ou autre mots techniques 2 ans après leur passage dans le vocabulaire courant est ridicule. Si nous étions a l'origine des ses inventions ou phénomène ce serait des mots français qui serait employé d'office. Il faut reconnaître a l'anglais en plus d'un certain pragmatisme, souvent des mots court, une compréhension quasi internationale.
    Pour ce qui est du Quebec maintenant, la défense du Français est indispensable, mais la façon de le faire n'est certainement pas la bonne. On entend souvent des expressions anglaise traduite mot à mot. Ce qui correspond a une assimilation de la culture américaine mais en français. Par exemple bienvenue, bon matin, ce n'est pas du français, mais juste de l'américain traduit. La langue est la pour véhiculer une culture, une façon de pensé, or dans ce cas les québécois font beaucoup plus d'anglicisme que les français.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord avec vous sur l'évolution du langage mais je trouve que l'on franchit les limites. Je ne comprends vraiment pas l'intérêt des exemples que j'ai cités (je suis The propriétaire, red carpet, etc.) Encore ce soir, j'ai ri en regardant M6 (une des chaines les plus connues en France), le jingle pour lancer la publicité est : my television up in the sky. J'imaginais ça traduit en français et je me disais que jamais ça n'aurait été diffusé!

      Supprimer
  6. Je kiffe ton article (oui, oui, du verbe kiffer). Moi j'ai arrêté ce genre débat, ça fait monter ma tension et je ne suis JAMAIS arrivée à arracher à un Québécois que, oui, ils utilisent effectivement des anglicismes....Quelqu’un a dit mauvaise fois?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oups...erreur de français ! "mauvaise FOI"... non pas fois... C'est à mon tour de critiquer...

      Supprimer
    2. Whaouu "kiffer" ! C'est un mot que je n'avais plus entendu depuis longtemps içi.... En tout cas, il ne m'avais pas manqué. C'est vrai que cet aveu est difficile ....

      Supprimer
  7. L'éternel débat !!! Moi aussi j'évite de trop mettre les pieds dans le plat car ce n'est pas bon pour ma santé... Quoi qu'un bon vieux coup de boule des familles au prochain qui me sort le fameux "ah vous les Français avec vos anglicismes" pourrait peut-être aider à faire baisser ma tension !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ce genre de remarque me met aussi hors de moi .........

      Supprimer
  8. moi j'ai envie de dire one point for moscow qui avec cet article vient de déclencher un véritable débat dont je ne soupconnais meme pas qu'il puisse exister mais c'est surement parce que je voyage pas assez hum hum....
    sinon j'ai appris plein de nouvelles formules avec ce billet: so fun
    allez biz moscow tu sais on a tous des moments de solitude lol
    milipod

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah beh t'as vu en plus, je fais des billets instructifs !!

      Supprimer
  9. excellent article A.
    c'est vrai que c'est récurrent "ah, vous les français et vos anglicismes!" je sors systématiquement le "cédule" et le "cancel", comme le party et bien d'autres que tu as cités, pour montrer qu'on n'est pas les seuls !!!
    éternel débat je pense...j'ai plus de mal, comme alice, avec la grammaire et certaines tournures de phrases qui ne font pas , mais alors pas du tout, françaises....!!!ça me chiffonne beaucoup plus ...
    see you soon (!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! see you soon with pleasure :)

      Supprimer
  10. Je suis morte de rire , petite anecdote , alors que nous magasinions notre installation et une charmante vendeuse nous dit " vous venez d'où ? " on lui répond qu'on arrive de France ,que nous sommes français et que nous sommes arrivés il y a juste 4 jours .
    Et après avoir jazer une petite demi-heure avec elle et les enfants elle nous fait " Ah ça va c'est bien vous parlez quand même assez bien le français !"
    nous sommes restés souriants ... y a eu un gros blanc , il manquait un gros LOL !!! BIENVENUE

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, elle est pas mal celle-là !

      Supprimer
  11. WOW... quelle agressivité ! Chère Alice et Gaelle C., je maintiens mon commentaire... (même si mon français écrit ne rencontre pas les exigences de Mlle Alice qui se donne le droit de le juger !!??) Les Québécois de souche croyons... que la France, a un devoir de protéger la langue française. Pourquoi ? Parce que le français disparaîtrera dans ce monde qui est de plus en plus anglophone. Voilà pourquoi. Très souvent on entend des commentateurs ou annonceurs français utiliser des termes anglais pour lesquels un terme ou mot français existe. Cela nous désole... Voilà ! Marie Martine
    (J'ai encore du mal à comprendre cette agressivité...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marie Martine, je comprend votre inquiétude, mais si la langue française venait à disparaitre ça serait plus à cause de l'abus du langage texto ou sms et abréviation repris dans l'écris courant hors de l'usage du téléphone portable ou du monde de facebook, je trouve.
      Car lire des jeunes, ou même mon frère de 25 ans ne sachant pas aligner une phrase sans faute et/ou mots écris en phonétique, je trouve ça bien plus grave que l'emploi de quelque mots issus de l'anglais.
      Désolée, peut être avons nous , vous et moi (si vous me permettez de vous vouvoyer comme il est d'usage en france, sauf si vous vous sentez encore une fois agresser) notre "désolant" sur la langue française, mais rassurez vous, elle a encore de long jour devant elle.

      Supprimer
    2. Vous avez raison Marie-Martine. Je comprends très mal que les annonceurs, présentateurs ou autres utilisent des mots anglais pour parler de quelque chose alors que le mot français existe bel et bien et est couramment utilisé.

      Mais je suis d'accord aussi qu'avec lex texto, aujourd'hui, on n'aide pas la cause du bon français.

      Supprimer
    3. « ne rencontre pas les exigences », quel anglicisme hideux !

      Supprimer
  12. J'ai vécu pendant plusieurs années dans la belle ville de Strasbourg.
    dans les conversations en français on entendait très souvent des mots alsaciens (yo!, was ist ?,wie geht's...)je trouvais ça très charmant
    Mireille

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Humm, mon chum serait content de croiser içi des gens qui le saluent en alsacien ! hiihihi

      Supprimer
  13. Je ne savais pas que ce blog était un forum ? et alors le mauvaise foi avec un "S" c'est effectivement très fort ! Je plussoie !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui moi non plus !! C'est plaisant d'avoir des échanges :)

      Supprimer
  14. SALUT LES DNA

    Y a que la vérité qui fâche. Oui il y a des anglicismes au Québec et que de fautes d'ortographe dans les réponses. Pour les agressifs un bon vermifuge et çà passera. Bravo les DNA

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. encore un anonyme anonyme ... bouhhhhhh :( :( de France ou du Qc ?

      Supprimer
  15. Eh bien, tu devrais te lancer dans l'animation de débats A.!!!
    Dans tous les cas, votre impression est la même que nous: ON VOUS SOUTIEN, oh que oui!
    GSQ

    RépondreSupprimer
  16. ON VOUS SOUTIENT avec un T, c'est mieux!
    GSQ

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non... à moins que le Larousse se trompe.... c'est bien soutien, pas de T !

      Supprimer
  17. Il va vraiment me falloir reprendre la lecture des blogs, plus assidûment !
    J'avais oublié combien ça pouvait être intéressant !... LOL
    De gros bisous les amis
    Séverine

    RépondreSupprimer
  18. Ah j'attendais un article comme le tien ! Défendre une langue minoritaire enclavée dans un océan anglophone par la loi et pleins d'autres choses, pourquoi pas ! Mais arrivée là bas pour des vacances, sans vouloir faire de comparaisons, l'utilisation de l'anglais est omniprésente qu'ils le veuillent ou non. Ne serait-ce qu'en utilisant des traductions littérales anglais/francais alors qu'un terme français existe bel et bien. Bon bref.

    Juste un commentaire pour dire qu'heureusement les anglophones utilisent aussi des termes français : joie de vivre, lingerie, ménage à trois, déjà vu, cliché, à la mode, rendez-vous, un-je-ne-sais-quoi...

    c'est chouette aussi non ? :)

    http://knol.google.com/k/du-bon-usage-du-fran%C3%A7ais-en-anglais#

    RépondreSupprimer
  19. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer

On adooore vos commentaires, alors lâchez vous :) :)
Si vous n'avez pas de compte google, utilisez la fonction "anonyme", et n'oubliez pas de signer votre texte.